Qu’est-ce que la Réalité Virtuelle Immersive ?

La réalité virtuelle immersive est une future technologie hypothétique qui existe aujourd’hui majoritairement en tant que projets artistiques de réalité virtuelle. Elle consiste en une immersion au sein d’un environnement artificiel où l’utilisateur se ressent tout autant immergé que dans la réalité matérielle consensuelle.

 Un environnement virtuel immersif est une scène ou un monde artificiel interactif créé par ordinateur dans lequel l’utilisateur peut s’immerger. L’environnement numérique immersif peut être confondu en synonyme de réalité virtuelle mais sans l’implication du fait que la « réalité » est simulée. Dans le sens où l’environnement virtuel immersif peut être une représentation de la réalité mais aussi une fantaisie totale ou une abstraction, du moment que l’utilisateur peut se sentir immergé. L’immersion ici voudrait simplement dire que l’utilisateur se sent comme appartenant à cet univers simulé. La réussite de l’immersion que procure un environnement virtuel immersif dépend de nombreux facteurs comme des graphismes 3D crédibles, du son surround, des actions utilisateurs nombreuses, la simplicité, la fonctionnalité et le potentiel à amener du plaisir. De nouvelles technologies en développement promettent d’amener des effets d’environnement réalistes à l’environnement du joueur comme le vent, les vibrations et un éclairage d’ambiance. 

Stimulation directe du système nerveux

La meilleure méthode serait d’induire les sensations fabricant la réalité virtuelle directement dans le système nerveux. En fonctionnalisme/biologie conventionnelle on interagit avec la réalité matérielle consensuelle à travers le système nerveux. Ainsi nous recevons toutes les perceptions de nos sens en tant qu’impulsions nerveuses. Ceci impliquerait que l’utilisateur reçoive des perceptions en tant que impulsions nerveuses stimulés artificiellement. Le système recevrait les sorties du SNC (impulsions nerveuses naturelles) et les conduirait de façon à permettre à l’utilisateur d’interagir avec la réalité virtuelle. Les impulsions nerveuses naturelles entre le corps et le SNC auraient aussi besoin d’être prévenus.

Besoins

– Compréhension du système nerveux

Une compréhension complète de la correspondance entre toutes les impulsions nerveuse sensitives et les sensations et toutes les impulsions nerveuses motrices et quels muscle elles font agir est requis. Ceci permettrait à l’utilisateur de ressentir les sensations correctes et d’interagir correctement avec la réalité virtuelle, sans besoin d’apprendre à nouveau. Le Blue Brain Project est actuellement le projet de recherche le plus prometteur. Il va permettre de comprendre comment le cerveau fonctionne en construisant des modèles informatiques à très grande échelle.

Capacité à manipuler le SNC

Le système nerveux devra obligatoirement être manipulé. Alors que les méthodes non invasives impliquant des radiations ont été postulées, des implants cybernétiques invasifs vont probablement apparaitre bien avant et devenir de plus en plus performants. La manipulation pourrait avoir lieu à n’importe quel étage du SNC – le niveau de la moelle épinière sera certainement le plus simple à manipuler étant donné que presque tous les nerfs y passent. Les Nanotechnologies permettent d’avoir le degré de précision requis et de construire l’implant à l’intérieur du corps plutôt que d’avoir à insérer un implant terminé.

Programme informatique et technologie pour traiter les entrées et sorties

Une IA très puissante (strong AI) sera probablement requise pour traiter toutes les entrées du SNC, faire tourner une réalité virtuelle approchant la complexité de la réalité matérielle consensuelle, et traduire ses événements en impulsions nerveuses pour l’utilisateur.

– Perception

Pour créer une impression d’immersion totale, les 5 sens doivent percevoir l’environnement numérique comme réel. La technologie immersive peut tromper les sens grâce à : Des affichages 3D panoramiques Du son surround Des périphériques à retour de force et à reconnaissance de mouvements La création artificielle de gouts et d’odeurs

– Interaction

Une fois que les sens perçoivent suffisamment l’environnement numérique comme réel, l’utilisateur doit être capable d’interagir avec l’environnement de façon naturelle et intuitive. Une multitude de technologies immersives comme la reconnaissance de mouvement répondent à l’action de l’utilisateur. Des interfaces contrôles par le cerveau (BCI) répondant à l’activité neuronale ont même commencé à apparaitre.

Exemples et utilisations

Des jeux vidéo allant de l’arcade au MMORPG et des programmes d’entrainement de vol ou de conduite. Les environnements ludiques comme les cabines simulateurs qui immergent le joueur dans un environnement numérique virtuel amélioré par le mouvement, les affichages et l’ambiance sonore. Il existe un simulateur de la Montagne Virunga au Rwanda pour rencontrer les tribus de Gorilles, ou un autre qui fait voyager dans les artères et le cœur pour observer le dépôt de plaques et donc apprendre des choses à propos du cholestérol et de la santé. Il existe des installations artistiques comme ceux de Knowbotic Research, Donna Cox, Rebecca Allen, Maurice Benayoun, Char Davies, StudioIMC et Jeffrey Shaw. L’utilisation de HMD (head mounted display) pour voir des films, avec une reconnaissance des mouvements de la tête et le contrôle par ordinateur de l’image visualisée pour que l’utilisateur ait l’impression d’être dans la scène

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Immersion_(r%C3%A9alit%C3%A9_virtuelle)#Stimulation_directe_du_syst%C3%A8me_nerveux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *